Nouvelles du monastère

Dans le premier évangile, dix lépreux s’approchent, tout en restant à distance, du Seigneur en espérant être délivrés de leur terrible maladie. Car en effet la lèpre n’est pas une maladie comme une autre. Dans toute maladie, le malade se voit pris en compassion par tous, tous veulent l’aider et le secourir et personne n’hésite à l’approcher, à le toucher et à lui apporter les soins nécessaires.

Mais le lépreux lui est rejeté par tous, surtout à l’époque de l’Evangile, à l’époque du Christ les Juifs considéraient que la lèpre était une malédiction divine et ainsi il était facile de se dire que puisque Dieu maudit tel ou tel homme en lui envoyant une lèpre, ce n’est pas aux hommes de les aider. D’ailleurs, dans le lévitique il y a tout un chapitre sur les conditions des lépreux et comment ils doivent s’isoler du reste du peuple, comment ils n’ont même plus le droit de participer aux rituels du culte. Ils peuvent et doivent seulement aller voir les prêtres pour que ceux-ci prient sur eux et demandent à Dieu d’enlever sa malédiction de ces hommes.

Dans l’évangile que nous avons lu, les lépreux se dirigent vers le Christ, parce qu’ils ont surement vu et entendu les miracles qu’il faisait, les malades qu’il guérissait. Et le Seigneur va évidemment les prendre en compassion. Il va les guérir tout en leur enjoignant de se rendre chez les prêtres, et c’est en chemin qu’ils seront purifiés, nous dit l’évangile. Pourquoi le Seigneur ne les guérit pas tout simplement sans les envoyer voir les prêtres ? Peut-être pour éviter que les juifs, dans leur ignorance, ne l’accusent de ne pas respecter la Loi et ses protocoles. Surement aussi pour donner à ses disciples et à ses futurs fidèles, les chrétiens, un ordre et un conseil. Oui car dans l’Eglise le Seigneur agit, guérit, soigne, purifie, à travers les sacrements que l’Evêque dispense, lui-même et à travers les prêtres. Et ainsi lorsque nous souffrons, lorsque nos passions, nos péchés, nos lèpres spirituelles nous éloignent de Dieu, de son Corps qu’est l’Eglise et ainsi de nos frères membres, eh bien c’est vers le Christ que nous devons nous tourner à travers les prêtres qui nous donnent le Christ dans les mystères de l’Eglise, la confession, la Communion, les onctions d’huile, les prières spéciales.Lire la suite...

6 Janvier – Célébration de la Théophanie

La voix du Seigneur retentit sur les eaux, disant : Venez, recevez tous l’Esprit de sagesse, l’Esprit d’intelligence, l’Esprit de crainte de Dieu, du Christ qui s’est manifesté.
En ce jour la nature des eaux est sanctifiée ; le Jourdain interrompt son cours et retient ses propres eaux en voyant le Seigneur être baptisé.
En tant qu’hommes, dans le fleuve, tu descends, Christ-Roi, et tu te hâtes de recevoir le baptême, toi qui es bon des mains du Précurseur à cause de nos péchés, Ami des hommes.
Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit. Et maintenant, et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
A la voix criant dans le désert: « Préparez les chemins du Seigneur », toi qui a pris, Seigneur, la forme d’un esclave, tu vins demander le baptême, sans avoir connu le péché. Les eaux te virent et prirent peur. Le précurseur fut saisi d’effroi, il s’écria : « Comment le chandelier éclairerait-il la lumière ? Comment l’esclave imposerait-il les mains sur son Maître ? Sanctifie-moi, ainsi que les eaux, Sauveur, Toi qui ôtes les péchés du monde ».

Prière de St Sophrone

Liens